DSC01455.JPG

DISCOGRAPHIE

 
Soir-Berceuses-mais-pas-que_edited.jpg

SOIR. BERCEUSES MAIS PAS QUE...

Novembre 2018

Eugénie Warnier, soprano

Marine Thoreau La Salle, piano

Quatuor Les Heures du Jour

(Gilone Gaubert, violon / David Chivers, violon /Sophie Cerf, alto /Emmanuel Jacques, violoncelle)


Le soir, la tombée de la nuit, sont des thèmes universels propices à l’écriture, la musique, la peinture ; ils nous traversent et inspirent des sentiments contrastés entre beauté et noirceur, entre lumière et ombre, sommeil et rêves. Le passage vers le crépuscule est mêlé de douceur, de chaleur mais aussi de mélancolie car il ramène chacun de nous à sa solitude. Pour certains, le sommeil est synonyme de quiétude alors que pour d’autres il éveille les anxiétés ; tout le monde espère pourtant que la nuit effacera tous les tourments.
Ce programme est une rencontre de mélodies, lieder et airs d’opéra ; si les mélodies écrites sur des poèmes de Verlaine ou Eluard voient leurs textes prendre une importante capitale, les autres calment, bercent simplement, le texte passant au second plan. Certaines de ces œuvres ont bercé notre enfance et sont très connues ; néanmoins, ce disque comporte également de nombreuses découvertes. Toutes ces pièces sont belles, touchent et apaisent, car finalement de quoi a-t-on besoin pour dormir paisiblement ? D’un rituel, d’habitudes rassurantes, d’un câlin… d’une berceuse.
Ce projet discographique est avant tout le cadeau d’une mère à ses enfants, avec la particularité que cette mère est une chanteuse lyrique de stature internationale : la soprano Eugénie Warnier. Accompagnée par la pianiste Marine Thoreau La Salle et le quatuor Les Heures du jour pour des arrangements tout en finesse de certaines œuvres, elle vous fait partager avec sincérité et passion l’intimité du coucher avec ses propres enfants. Cerise sur le gâteau, le tout est délicatement enrobé dans un écrin de velours constitué d’illustrations originales de Paul Cox et d’un texte du romancier Yasmina Khadra

Jaquette-confluence-V2-1.png

CONFLUENCES

Décembre 2017

« Quand mélodie française et cultures juives s’embrassent »

Benjamin Alunni, ténor

Marine Thoreau La Salle, piano

Lydia Shelley, violoncelle